Une pivoine fanée

Il y a (vraiment) peu de temps, j’ai commencé à suivre des cours d’ikebana, à l’école Ayame de Toulouse. En guise de deuxième exercice (je vous avais dit que c’était « il y a peu » !), j’ai eu à expérimenter un bouquet de forme montante, dite « en flamme de bougie ». Comme la saison s’y prête, deux pivoines ont été la reine et la princesse de cette composition.

Composition d'ikebana en forme de flamme de bougie, école Ohara, école Ayame de Toulouse

 

Une semaine a passé, la chaleur de ces derniers jours a eu son petit effet et la plus épanouie des pivoines se flétrit. Elle s’est doucement affaissée sur la feuille juste au-dessous, qui, elle, est restée robuste et vivace. Le tableau change à pas feutrés alors que la vie avance…

J’ai été très émue par cette image, et c’est cela que je voulais partager avec vous.
C’est dommage, je n’ai pas réussi à trouver l’angle qui parvient à rendre l’émotion de nostalgie prégnantePivoine fanée dans une composition d'ikebana que je ressens lorsque je contemple la composition.

Cette fleur royale, encore forte, qui parvient à conserver une forme de distinction dans son inévitable dégradation, et cette feuille qui l’accueille telle une main ouverte, sans pathos ni charité. Elle l’attend comme si elle avait toujours été là, comme si, présente pour une autre raison, elle savait avant moi, avant la fleur aussi, quel serait son rôle. Elle s’étend comme une évidence…

Et cette fleur qui tombe comme un feu qui s’éteint, qui dépose ses braises en lambeaux de soie. Parfois un cœur fatigué a besoin de trouver une paume où se reposer.

Pivoine fanée dans une composition d'ikebanaLa pivoine est le symbole de la jeune femme prête à assumer son rôle dans la société, à entrer dans la vie active, car elle est devenue confiante en ses capacités et en ses jugements. Désormais, à mon sens, un autre aspect se joint à la symbolique de cette fleur : celui d’une personne qui a accepté l’idée de sa mortalité. Balayant la peur, ignorant l’illusion du lyrisme face à la décrépitude, elle regarde son déclin droit dans les yeux et continue à saluer son corps chaque jour, à prendre soin de lui pour que les défaillances ne soient rien d’autre qu’une adaptation au soir de son existence. Droite dans sa conscience et par ses convictions, sa déchéance se transforme en une ultime chrysalide.

 

Publicités

2 réflexions sur “Une pivoine fanée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s